OSEr faire confiance à la Jeunesse !

Les conséquences des catastrophes climatiques à venir, telles que des crises hydriques, la raréfaction de l’énergie et les crise sociales et économiques qui en découleront vont impacter de plein fouet les générations futures, celles de nos enfants et petits-enfants.

Ils sont directement confrontés aux problématiques du chômage de masse, à la précarité croissante, aux difficultés d’accès à la formation, à la culture, aux soins. Pressions de groupes, discriminations, exigence d’expériences avant même de s’être vu offrir une chance sont leur quotidien. La jeunesse est confrontée, plus encore que les autres, aux maux de notre société. 

Les solutions à ces grandes crises ne pourront être inventées et surtout mises en œuvre que par une large implication de l’ensemble de la société, dont les jeunes.

Des dispositifs leur permettant de faire entendre leur voix existent mais restent encore trop marginaux compte tenu des défis en cours. La ville d’Orléans n’échappe pas à cette situation si elle reste frileuse sur l’inclusion des jeunes. Il n’existe actuellement sur notre territoire que le Conseil Orléanais de Jeunes. Ce dernier ne permet pas aux jeunes Orléanaises et Orléanais de s’impliquer réellement dans des projets pour leur ville. En effet, cette instance est très insuffisante car elle ne permet pas une prise en compte effective de l’avis de la jeunesse dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques. 

Les jeunes ne sont ni dépolitisés, ni individualistes. Bien que l’on parle régulièrement des jeunes comme ne s’occupant que peu ou prou des affaires publiques au motif qu’ils ne se sentiraient pas pris en compte et rejetteraient sans cesse le système et le personnel politiques, la vérité est tout autre : l’engagement de la jeunesse est multiple, puissant, fécond.

L’intérêt des jeunes pour la « chose publique » est réel et s’exprime parfois avec bien plus d’audace que chez certains de leurs aîné·e·s résigné·e·s à cette société.  Cette force renouvelée par la prise de conscience des enjeux démocratiques, sociétaux et environnementaux est celle d’une population prête à s’engager et riche de propositions. Une municipalité moderne et à l’écoute ne saurait passer outre cet appel à un renouveau.

La jeunesse est l’un des moteurs de l’engagement d’OSE. Notre équipe est convaincu que les solutions d’avenir seront largement inventées et mises en œuvre par celles et ceux qui vivront les grands défis à venir. Nous proposons de réinventer la place des jeunes au sein de la construction des politiques de la ville afin d’en faire des acteurs centraux du futur de notre ville et de notre territoire.   

Pour ce faire nous proposons la refonte des actuels outils de participation de la jeunesse en une Assemblée citoyenne de la jeunesse orléanaise (ACJO).


Nous imaginons cette assemblée comme un espace d’engagements et d’initiatives, pour prendre part à la construction des politiques publiques municipales ; d’échanges et de débats entre représentant·e·s des jeunes Orléanais·e·s, avec les autres jeunes de la ville, les élu·e·s et acteur·trice·s du territoire, mais aussi de proposition, par la formulation d’avis et de propositions sur les politiques publiques locales ainsi qu’en étant le relais des besoins et attentes des jeunes de la ville.

Composée d’autant de membres que le Conseil municipal, âgés de 15 à 30 ans, à parité de genre et des différents quartiers de la ville, cette assemblée aura la responsabilité de porter la parole des jeunes Orléanais·e·s dans l’élaboration et la mise en place des différents projets municipaux. Les membres seront tirés au sort parmi les volontaires pour un mandat de deux ans. Chaque année, la moitié sera renouvelée pour permettre un accompagnement des anciens par les nouveaux et faciliter la continuité des travaux de l’instance.

Loin d’être cantonné·e·s à des thématiques “jeunesse”, les membres de l’Assemblée pourront apporter leur contribution à tout sujet municipal, en étant force de propositions. L’ACJO pourra ainsi étudier des projets du Conseil municipal, mais aussi des thématiques avant même qu’elles soient étudiées par le Conseil municipal et lui soumettre des idées et des propositions.

Afin de renforcer cette instance dans sa légitimité, elle aura pouvoir d’interpeller les élu·e·s municipaux à l’occasion d’une question lors de chaque conseil municipal. Ses membres pourront également être entendus dans le cadre des commissions thématiques, afin que les points de vue des jeunes d’Orléans soient entendus et pris en compte. Les travaux seront diffusés dans un encart du journal municipal et mis en avant sur les réseaux numériques de la ville.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.