Construire le monde d’après

1+

La crise sanitaire actuelle est inédite par sa gravité et son ampleur : 150 pays sont affectés ; 3 milliards de personnes sont confinées. Dans les zones fortement touchées, la transmission rapide du virus et la détérioration brutale de l’état des malades conduisent à la saturation des services de réanimation.

Outre ses conséquences humaines très lourdes, le Covid-19 a un impact profond sur les modes de vie, les secteurs économiques, l’organisation sociale, la transmission des savoirs, la vie culturelle, le droit et les libertés publiques. Tous les pans de l’activité humaine sont bouleversés.

Ces mutations sont sources d’angoisse et d’interrogations pour l’avenir. Elles sont aussi porteuses d’enseignements positifs.

D’abord l’importance des services publics : les hôpitaux bien sûr, mais aussi la protection sociale, l’aide à l’enfance, la police, l’éducation nationale, les collectivités locales – et notamment les communes qui viennent en aide aux personnes âgées isolées, SDF, jeunes précaires, femmes et enfants battus.

Ensuite, la force de la solidarité : se protéger c’est protéger les autres. Le confinement met en lumière l’importance du lien social, suscitant l’émergence d’initiatives destinées à rompre l’isolement.

Enfin, la préservation de l’environnement. Ce sont les atteintes aux écosystèmes qui sont à l’origine de l’émergence du Covid-19. Il est devenu essentiel de rompre avec cette logique de prédation naturelle si nous voulons éviter de nouvelles pandémies.

Une crise est toujours une épreuve. Elle peut être aussi, une occasion de croissance en humanité. Saisissons-là pour vivre mieux ensemble dans le monde d’après !

Corinne Leveleux-Teixeira et Jean-Philippe Grand

1+
Partager