Communiqué de presse : des déplacements en vélo au plus vite !

11+

Des grandes villes dans le monde (Bogota, New York, Calgary, Mexico, Séville, Philadelphie, Berlin, …) ou en France (Paris ou Montpellier) ont pris le pari d’encourager les déplacements à vélo pendant cette crise sanitaire afin de respecter les mesures de distanciation sociale et de réduire la pollution de l’air.Cette démarche nous semble être la meilleure pour préparer l’après : un avenir plus écologique, social et responsable. Nous voulons qu’Orléans y soit préparée au mieux. 

Les comportements des Orléanais et Orléanaises vont être modifiés pour plusieurs mois, pendant et après le confinement, par un retour très progressif à la normale. Les déplacements vont être modifiés également : moins de déplacements et plus en proximité, probablement moins d’utilisation de transports en commun à cause de la crainte de la contagion. Notre programme d’avant-crise pour les municipales entendait accorder plus de place aux modes de déplacements doux que sont la marche et le vélo ; ces propositions sont d’autant plus pertinentes dans les circonstances exceptionnelles que nous traversons. Plus encore, l’urgence sanitaire doit nous pousser à aller plus vite et à tester des solutions encore plus audacieuses.  

Nous souhaitons que puisse être mise en place dès maintenant une voie cyclable sécurisée sur le pont George V à la place d’une voie pour les voitures, et que cet aménagement perdure bien au-delà de la sortie du confinement. Le trafic voiture très réduit actuellement est une opportunité qu’il faut savoir saisir pour instituer de nouvelles habitudes ! C’est une mesure simple à mettre en place dans cette période et sans aménagement coûteux pour la collectivité. 

Nous souhaitons par ailleurs que des axes vélo sécurisés Nord-Sud et Est-Ouest à Orléans, puissent également être mis en place pendant la période du déconfinement, en s’appuyant sur l’expertise des associations locales de cyclistes et le plan vélo de la métropole.Ces axes cyclistes « temporaires » seront évalués au bout de quelques mois, et pérennisés s’ils donnent satisfaction.  Tirons parti de la crise pour activer toutes les solutions de la transition écologique, et faire de l’après un monde meilleur, plus résilient. 

Pour OSE,Jean-Philippe Grand et Valérie Corre.

11+
Partager